TPE réalisé par Floricia, Oriane et Cyrille (Lycée de Villaroy - Guyancourt)

PCB

Qu’est-ce que les PCB ?

Les PCB sont des polluants organiques de synthèse, aromatique et chloré. La réglementation désigne par abréviation “PCB” : les polychlorobiphényles, les polychloroterphényles, le monométhyl-tétrachloro-diphényl méthane, le monométhyl-dichloro-diphényl méthane, le monométhyl-dibromo-diphényl méthane, ainsi que tout mélange dont la teneur cumulée en ces substances est supérieure à 50 pour un million de particules en masse. Les plus utilisés et connus sont les polychlorobiphényles. Ce sont des polluants toxiques et persistants, ils ont une demi-vie de 94 jours à plusieurs centaines d’années selon les molécules. Il est très peu biodégradable. Leur toxicité peut varier selon leur poids moléculaire, qui dépend généralement du nombre d’atomes de chlore, et selon la configuration spatiale de leurs molécules. Ils sont naturellement présents dans l’organisme humain comme polluant liposoluble, c’est-à-dire qu’ils sont solubles dans les tissus gras constituant l’organisme.

PCB

 

Exemple d’une molécule de  polychlorobiphényl

Formule chimique : C12H4Cl6  Hexachlorobiphenyl

Bleu : carbone

Vert : chlore

Blanc : hydrogène

 

 

 

D’où viennent ils ?

Ce polluant a été produit massivement à partir des années 30 et jusque dans les années 90.On en a produit 1,7 million de tonnes et principalement entre 1950 et 1975. Il était en effet utilisé dans les installations électriques pour ses propriétés de conducteur et en isolation, car il est pratiquement inflammable. Il était aussi utilisé comme huile dans les transformateurs ou les condensateurs. Une interdiction d’utilisation pour certaines applications comme les encres d’imprimantes ou les adhésifs a été mise en place en 1979. Il est maintenant interdit de toute utilisation depuis 1987. Mais l’Europe a estimé en 1994 qu’il restait 200 000 tonnes dans l’Europe des 15, les plus grosses quantités étaient présentes en France, Italie, qui en avaient chacun 45 000 tonnes, et en Allemagne qui en avait 30 000 tonnes. Cela est dû à la forte électrification de ces pays.

 

Conséquences sur l’organisme :

Ce polluant est facilement détectable chez l’être humain par analyse du sang. Actuellement, nous pensons qu’une exposition accidentelle de courte durée aux PCB n’a pas de conséquence grave. Des expositions à fortes doses aux PCB peuvent provoquer des effets cutanés comme la chloracnée ou une pigmentation des ongles et de la peau, des effets oculaires comme l’hypersécrétion et des troubles hépatiques comme une altération transitoire de l’activité d’enzymes hépatiques. Pour des niveaux d’exposition plus faibles mais répétés, les manifestations les plus préoccupantes liées aux PCB sont des effets neuro-comportementaux. Ces effets ont été observés chez le jeune enfant fortement exposé aux PCB pendant la grossesse et l’allaitement. Chez l’adulte, les effets sont principalement des perturbations métaboliques et des effets sur la thyroïde.

Ils peuvent aussi entraîner des dommages du foie qui peuvent parfois conduire à la mort, des effets sur la reproduction et la croissance. Les PCB sont classés comme étant des sources de cancers probables. Ils seraient à l’origine entre autres du cancer du foie, des voies biliaires et du pancréas. Certaines molécules comme le PCB 126 sont des cancérigènes certains. De plus, la combustion des PCB peut se traduire par le dégagement de composés à forte toxicité, comme les furannes (PCDF) et dioxines (PCDD), qui sont surtout connues pour leurs effets cancérigènes. La principale source d’exposition au PCB est l’alimentation, en particulier par les produits d’origines animales. La quantité de ce polluant dans l’eau ne doit pas dépasser 0,5μg/L pour que l’eau soit potable.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/32/d339796120/htdocs/tpe/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 399