TPE réalisé par Floricia, Oriane et Cyrille (Lycée de Villaroy - Guyancourt)

Expériences de perméabilité des sols

Présentation de l’expérience :

 

Bouteille contenant les galets :

Galets : 19s

Bouteille contenant les graviers :

Graviers : 21s

Bouteille contenant le sable :

Sable : 29s

Bouteille contenant de la terre de Bruyère :

Terre de Bruyère : 1min 03s

Bouteille contenant du terreau :

Terreau : 19s

Bouteille contenant du terreau et une éponge :

Terreau + éponge : 50s

 

Conclusion:

L’eau met autant de temps à traverser le sol de galets et le sol de terreau, elle met 19s ce qui est très rapide. Ce temps est légèrement plus long pour les graviers, 21s, mais cela reste rapide. Le temps de descente au travers du sable est un peu plus long, il est de 29s. Pour traverser la terre de bruyère, l’eau met un temps de 1m03s, c’est très long, beaucoup plus que pour les autres types de sols. L’eau a mis 50s à traverser le terreau et l’éponge contenue dans la sixième bouteille, c’est assez long.

 Nous avons comparé la quantité d’eau dans la partie inférieure de la bouteille, qui est alors passée au travers de chaque sol. Nous pouvons voire que le sol qui retient le moins d’eau est celui composé de galets, puis celui de gravier, et le troisième sol à retenir le moins d’eau et celui composé de terre de Bruyère. En prenant en compte la forme de la bouteille, nous pouvons voire que la quantité d’eau de la partie inférieur des bouteilles contenant le terreau et le sable sont au même niveau. Ces types de sols absorbent une plus grosse quantité d’eau que les sols de galets, graviers ou terre de bruyère. La quantité d’eau qui a traversée la bouteille qui contenait du terreau et de l’éponge est la plus petite.

Nous pouvons expliquer ces résultats par le fait qu’il y a beaucoup d’espaces entre les galets donc l’eau passe facilement et rapidement au travers. Il y a aussi beaucoup d’espace entre les graviers mais légèrement moins que pour les galets car ils sont plus petits. L’eau passe donc facilement dans les graviers aussi car ils sont plus petits. La terre de bruyère a une structure compact, c’est pour cela que l’eau a mis autant de temps à la traverser, ce sol a plus retenue l’eau que les galets ou les graviers mais la quantité absorbée reste faible, peut être à cause de son humidité. L’eau a mis un temps moyen à traverser le sable, qui n’est pas très dense, mais le sable a beaucoup absorbé l’eau, il en laisse passer très peu. La traversée du terreau a été rapide, mais ce sol a beaucoup retenue d’eau.

L’eau a mis 50s a traversé la bouteille qui contenait du terreau et une éponge. L’éponge représente un sol poreux. Le temps de descente est long, 2,5 fois plus que le temps de descente du terreau seul. L’eau met du temps à traverser l’éponge et elle est beaucoup absorbée par ces types de sol. Nous pouvons voire que l’éponge est devenu plus volumineuse avant de laisser passer l’eau, elle s’est d’abord saturée en eau. Cela montre que les sols poreux doivent avant tout se saturer en eaux, que les pores de sol se remplissent, afin de laisser passer l’eau. Cela prend un certain temps, plus longtemps que si le sol n’était pas poreux.

Cette expérience nous montre que les différents types de sol peuvent retenir plus ou moins l’eau, donc la filtrer plus ou moins, et que le temps que met l’eau à rejoindre les nappes phréatique dépend du type de sol. Des sols denses seront plus longs à traverser pour l’eau, que des sols plus « aérés ». Des sols poreux retiendront plus d’eau que d’autres qui le sont moins. Certains types de sols filtrent plus les polluants qui sont dissous dans l’eau quand elle s’infiltre dans le sol. Les concentrations des polluants dans les nappes phréatiques peuvent donc aussi varier à différents endroits de la nappe phréatique, en fonction du type de sol.

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/32/d339796120/htdocs/tpe/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 399