TPE réalisé par Floricia, Oriane et Cyrille (Lycée de Villaroy - Guyancourt)

Atrazine interpretation

Explications:

Nous avons voulu créer des graphiques retraçant l’évolution de l’atrazine dans la Beauce. Mais la Beauce a une grande superficie et s’étend sur des centaines de villes.Nous avons donc choisi 6 ville situées à différents coins de la Beauce pour lesquelles nous avons recueilli les données correspondant aux polluants choisis. Puis nous en avons fait des graphiques.
Ces villes sont : Fontainebleau, Chateaudun, Pannes, Orléans, Pithiviers et Gien.

Restrictions d’usages :

Les teneurs maximales pour les résidus de l’atrazine sur et dans les denrées alimentaires sont fixées par les arrêtés de la République Française :

Arrêté du 10 fevrier 1989 : La quantité maximale admise dans les céréales destinées à la consommation humaines est fixée à 0,05 mg.kg-1 pour l’ensemble des produits agricoles traités à l’exception du maïs.

Arrêté du 5 aout 1992 : La quantité maximale admissible des résidus de pesticides situés sur ou dans certains produits d’origine végétale est fixée à 0,1 mg.kg-1.

Pour la France, une valeur limite de 0,1 µg.L-1 d’atrazine dans l’eau destinée à la consommation a été fixée par le décret 2001- 1220 du 20 décembre 2001.

D’autre part, l’OMS fixe à 2 µg.L-1 la valeur sanitaire maximale pour l’atrazine dans l’eau destinée à la consommation humaine (OMS, 2000).

Interdiction de mise en marché :

Arrêté du 27 novembre 2001 : Cet arrêté retire l’autorisation de mise sur le marché de l’atrazine : cette substance active n’est plus autorisée dans la composition de préparations bénéficiant d’une autorisation de mise sur le marché .Son interdiction a été décidée en 2001 et les dates limites de distribution et d’utilisation ont été fixé respectivement au 30 septembre 2002 et au 30 septembre 2003.

Dégradation de l’atrazine :

Le tableau 3.1. présente les propriétés de cette substance vis à vis de différents phénomènes de dissipation.

tableau atrazineAtrazine dans les sols :

  • le temps moyen de demi- vie* dans les sols est de 40 jours.
  • le temps de demi-vie en plein champ est compris entre 16 et 77 jours, cette dernière valeur correspond à des conditions climatiques froides et sèches. L’atrazine s’adsorbe peu aux particules du sol, ce qui se traduit par un potentiel important de contamination des eaux souterraines et de surface.
  • dans les sols, l’atrazine est dégradée par action microbienne aérobie et par hydrolyse. Par ordre décroissant, ses résidus principaux sont la diéthyl-atrazine, la déisopropyl-atrazine, la diaminochloro-atrazine, ainsi que l’hydroxy-atrazine.

* La demi-vie est le temps mis par une substance (molécule, médicament ou autres) pour perdre la moitié de son activité pharmacologique ou physiologique.

 

 

Fontainebleau :

Atrazine fontainebleau

Entre 2004 et 2006  , la concentration d’atrazine stagne autour de 0 ,045 µg/L puis cette stagnation est suivie d’une baisse jusqu’en 2008 où la concentration atteint environ 0.03 µg/L depuis la concentration stagne autour de cette valeur .

 

Gien :

atrazine gien

En 2004 , la concentration moyenne d’atrazine était  un peu supérieur à 0.045 µg/L . Entre 2004 et 2006 , Une très légère chute de la concentration moyenne d’atrazine est remarqué puisque la concentration moyenne descends en dessous de 0.045 µg/L. Elle est suivie d’une grande diminution jusqu’en 2008  où la concentration moyenne est un peu inférieur a 0 ,03 µg/L . En 2012 , la concentration moyenne est supérieur à 0.03 mg/L suite à une légère augmentation .

Orléans :

Atrazine orléans

En 1995 , la concentration moyenne et médiane d’atrazine est de 0.05 µg/L ces deux concentrations diminue jusqu’en 2000 où elle valent 0.025 µg/L.  Les deux concentrations augmentent jusqu’à 0.05 µg/L en 2004 puis stagne autour de cette valeur jusqu’en 2008. IL s’en suit une diminution des deux concentrations  autour de 0.025 µg/L  en 2009 puis une stagnation autour de cette valeur jusqu’en 2013.

Pannes :

Atrazine pannes

La concentration est de 0,05µg/L en 1991. La concentration moyenne a augmenté pour atteindre 0,1µg/L en 1993, elle a ensuite baissé est a atteint 0,04µg/L en 2001. La concentration médiane est restée stable de 1991 à 2004 de 0,05µg/L. Il y a ensuite eu uin pic de pollution où la moyenne a atteint 0,11µg/L et la médiane 0,075µg/L en 2005. Les taux ont ensuite globalement baissé, la médiane a atteint 0,02µg/L et la moyenne 0,04µg/L en 2013.

 

Châteaudun :

 

atrazine chateaudun

La concentration moyenne est de 0,14µg/L en 2005 et la concentration médiane de 0,1µg/L. Il y a ensuite eu un pic de pollution où la concentration moyenne a atteint 0,22µg/L et la concentration médiane 0,18 µg/L. Il y a ensuite eu une baisse où les concentration ont atteint 0,05µg/L en 2012. La médiane s’est ensuite stabilisés=e autour de cette valeur tandis que la moyenne a augmenté et a atteint 0, 1µg/L en 2013.

 

Pithiviers :

Graphe_Atrazine_ok

La concentration médiane et moyenne pour ce graphe sont très similaire . Entre 1991 et 1997 , la concentration moyenne d’atrazine est de 0.05 µg/L. Elle diminue ensuite jusqu’à atteindre 0.035 µg/L de 1999 à 2001. La concentration augmente ensuite jusqu’à 0.075 µg/L en 2005.  Avant de remonter à la même hauteur en 2007, elle connaît un pic descendant de 0.05 µg/L en 2006. Elle descend ensuite à 0.025 µg/L  en 2007 avant de stagner autour de cette valeur.

 

Conclusion:

Nous pouvons remarquer que pour nos données sur la nappe phréatique de la Beauce, les concentrations d’atrazine ne dépassent pas la valeur maximale sanitaire fixée par l’OMS qui est 2µg/l. Par contre nous pouvons voir qu’à certains endroits de la nappe de la Beauce, les concentrations moyennes et médianes dépassent la valeur que la France a fixée de 0,1µg/l pour l’eau destinée à la consommation. Nous pouvons voir que dans l’eau prélevée de Pannes, la concentration moyenne atteint cette valeur en 1993. Puis elle la dépasse de 2005 à 2006. La Beauce est une région agricole, la présence d’atrazine peut être due à sa forte utilisation en tant qu’herbicides.
L’atrazine a été interdit d’utilisation en 2001, sa date limite d’utilisation est 2003. Pourtant on remarque sur la plupart des graphiques un pic de pollution après 2003, les concentrations baissent de nouveau en 2007. Cela peut s’expliquer par le fait que, après l’interdiction, les agriculteurs vident leurs stocks d’engrais contenant de l’atrazine, ce qui entraîne une forte utilisation sur une courte période et un pic de pollution. De plus, l’atrazine met un certain temps pour traverser les sols jusqu’à rejoindre la nappe phréatique. Ce temps varie en fonction des précipitations ou des sécheresses. Après être arrivée dans les nappes phréatiques, ce polluant met 335 jours à se dégrader. Quand de l’atrazine est utilisée elle sera donc encore présente dans les nappes phréatique pendant plusieurs mois, voire quelques années. A Châteaudun, le pic de pollution par l’atrazine se fait plus tard. Cela peut être dû à un sol plus compact, qui laisse moins rapidement passer les polluants que les sols se trouvant sous les autres villes étudiées. Nous pouvons aussi faire le lien entre une utilisation plus fortes d’atrazine à Chpateaudun étant donné que cette ville se trouve sur une zone d’agriculture intense. Enfin, cette augmentation peut s’expliquer par les précipitations. Les années de 2003 à 2007 étaient peut être moins pluvieuse que les autres années, l’eau était donc plus concentrés en polluants. Ces interprétations sont des hypothèses probables mais ne peuvent être toutes vérifiées.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/32/d339796120/htdocs/tpe/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 399