TPE réalisé par Floricia, Oriane et Cyrille (Lycée de Villaroy - Guyancourt)

Qu’est-ce qu’un polluant ?

Un polluant (ou toxique) est une substance susceptible de provoquer des perturbations, des altérations des fonctions d’un organisme vivant, entraînant des effets nocifs dont le plus grave est la mort.

Ecotoxicologie

La toxicologie s’appelait autrefois l’étude des poisons. L’écotoxicologie étudie les impacts des agents polluants sur la structure et le fonctionnement des écosystèmes. Un agent polluant est une substance naturelle ou de synthèse que l’homme introduit dans l’environnement .Les effets d’un agent polluant dépendent de plusieurs facteurs, comme par exemple l’évolution du polluant dans le milieu, le mode et la voie d’administration du polluant. L’objectif de l’écotoxicologie est avant tout la prévention. Pour cela, l’écotoxicologie caractérise le risque d’une substance qui est fonction de son danger et de la probabilité d’exposition à cette substance.

D’où vient la pollution toxique ?

La pollution toxique est due à l’activité de l’Homme. La pollution toxique de l’eau a plusieurs origines : elle peut provenir des rejets industriels, domestiques et urbains, ou agricoles. Les rejets peuvent être ponctuels (établissement industriel, arrivée d’un égout) ou diffus (épandage de pesticides en agriculture, retombées atmosphériques, lessivage des routes …).

Dispersion et circulation des polluants dans l’environnement

Les polluants passent d’un compartiment environnemental à un autre .Tout composé, organique ou minéral, peut théoriquement passer dans l’atmosphère : C’est le cas des gaz. Pour les liquides, ce passage s’effectue par évaporation et pour les solides , sous forme de poussières. Un certain nombre de polluants atmosphériques retombent à la surface du globe sous forme de dépôts secs  ou humides. Les polluants circulent ensuite à la surface de la Terre, cheminant dans les sols et contaminant les eaux superficielles et les nappes phréatiques. En effet, le lessivage et l’érosion hydrique interviennent de façon essentielle dans le transfert des polluants des sols vers l’hydrosphère.

Dégradation d’un polluant :

La biodisponibilité se définit comme la propriété d’un élément ou d’une substance d’atteindre les membranes cellulaires des organismes vivants. Il s’agit d’un des paramètres essentiels de la toxicité. Un polluant biodisponible est un polluant auquel les organismes sont exposés.

La plupart des polluants dispersés dans l’environnement sont instables. Divers processus conduisent à la destruction des molécules et/ou à leur transformation en dérivés peu ou pas toxiques ou au contraire plus toxiques que la substance d’origine :

  • La photodégradation, due à l’effet direct des rayons UV qui cassent les molécules,
  • La dégradation désigne toute action physico-chimique aboutissant à la minéralisation plus ou moins complète d’une molécule.
  • La biodégradation est une dégradation biologique effectuée par les êtres vivants (bactéries, champignons…). L’attaque d’une molécule chimique par des micro-organismes a pour aboutissement sa minéralisation et l’obtention de métabolites de faibles poids moléculaires.

Deux types de biodégradations sont distinguées :

  • La biodégradation primaire qui est une attaque partielle de la molécule. Dans certains cas, elle peut aboutir à l’apparition de métabolites persistants, plus biodisponibles et/ou plus toxiques que la molécule initiale.
  • La biodégradation ultime qui est une dégradation complète conduisant à la formation de dioxyde de carbone, méthane, eau, éléments minéraux. Cette biodégradation, si elle se fait rapidement, conduit à l’élimination du polluant dans le milieu. Une substance qui subit une biodégradation ultime est une substance qui présente moins de risque pour l’environnement aquatique qu’une substance qui subit une biodégradation primaire.

La persistance est la capacité d’une substance à rester dans un milieu sans être physiquement dégradée ni biodégradée ; elle est quantifiable par sa demi-notion à ne pas confondre avec la rémanence, temps pendant lequel elle garde un ou des effets visibles.

 

Evaluation du risque toxique en milieu aquatique:

La PEC (Predicted Environmental Concentration) est la concentration prévisible d’une substance dans une masse d’eau précise, résultant d’un flux de rejet donné. Elle représente donc un niveau global d’exposition des organismes aquatiques à la substance par leur milieu de vie.

La DJA (dose journalière acceptable) d’une substance est la dose moyenne journalière qui pourra être ingérée toute la vie sans risque pour la santé de l’individu ni pour sa descendance. Elle est exprimée en fonction du poids corporel de l’organisme exposé (mg/kg)


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/32/d339796120/htdocs/tpe/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 399