TPE réalisé par Floricia, Oriane et Cyrille (Lycée de Villaroy - Guyancourt)

La Beauce et sa nappe phréatique

 

La région de la Beauce

La Beauce est une région naturelle française avec une forte activité agricole car c’est une région très fertile. C’est une région plate avec de larges vallons qui couvre près de six cent mille hectares au sud-ouest de Paris, elle est répartie sur cinq départements : principalement l’Eure-et-Loir et le Loir-et-Cher, mais débordant aussi sur le Loiret, l’Essonne et les Yvelines. Elle est délimitée au nord par la forêt de Rambouillet, à l’est par l’Essonne et la forêt de Fontainebleau, au sud par le Val de Loire, et à l’ouest par le Loir.

Les principaux constituants de sol de la Beauce sont les alluvions et les limons sur les plateaux, les marnes, calcaires, molasse et sable. Le réservoir aquifère est constitué quand à lui principalement, mais non exclusivement, des calcaires empilés dans une cuvette dont le fond est d’argile imperméable qui repose sur une couche de Craie Blanche très épaisse, supérieure à 200m. Les principaux niveaux producteurs d’eau sont composés des calcaires de Pithiviers et des calcaires d’Etampes, deux formations géologiques perméables qui sont séparées par le niveau semi-perméable de la molasse du Gâtinais.

La région de la Beauce est traditionnellement appelée le « grenier de la France ». C’est en effet de vastes étendues de grandes cultures céréalières où l’habitat est dispersé. Les plus courantes sont le blé, le maïs et l’orge alors que le seigle ou l’avoine sont largement moins répandus en Beauce. Mais il y a aussi beaucoup de champs de colza, de tournesol ou de betteraves sucrières. La Beauce constitue donc un espace dédié aux cultures intensives et industrielles qui utilisent beaucoup d’engrais et de produits chimiques.

 

La nappe de la Beauce

La nappe phréatique de Beauce est la réserve d’eau potable la plus étendue en Europe, avec une surface de près de 9 000km2 s’étendant sur six départements et deux régions administratives, l’Île de France et le Centre. Ses limites sont la Seine au nord, le Loing à l’est, la Loire au sud, et le Loir à l’ouest. Ses réserves sont estimées à près de 20 milliards de mètres cubes.

carte_beauce

Elle alimente près d’un million d’habitants en eau potable. La nappe de Beauce est très intensément exploitée par plus de 4 000 forages, dont les forages personnels utilisés par les agriculteurs. Pour les forages de dimensions usuelles, les débits obtenus sont généralement autour de 100m3/h. Les plus importants, situés près d’Orléans, peuvent dépasser 300m3/h. L’est de la Beauce est une zone moins productive car les calcaires sont plus importants. Ces forages sont utilisés à très forte majorité agricole. En effet, 60% de l’eau prélevé est utilisé pour l’agriculture, 30% pour être consommé comme eau potable et l’industrie utilise 10% de l’eau prélevée de la nappe de la Beauce.
Les calcaires empilés, qui sont les principaux constituant du réservoir aquifère de la Beauce sont perméables. De plus, ils sont intensément fracturés. Ces fissurations sont accentuées par le phénomène de karstification, qui est la dissolution des calcaires par des eaux riches en gaz carbonique. Cela crée un réservoir à caractère continu.

Dans certains secteurs, la nappe est surmontée d’une couche d’argile, elle est captive, comme dans la forêt d’Orléans par exemple. Mais elle est libre sur sa majeure partie, ce qui lui permet d’être directement réalimentée par l’infiltration des précipitations, ce qui est son unique ressource en eau. L’apport est d’environ de 900 millions de m3/an. Elle se vidange de façon naturelle en alimentant des rivières, comme Essonne, Loire, Conie et autres dans lesquelles elle joue un rôle majeur. Le niveau de l’eau est profond, jusqu’à plus de 20m au cœur du plateau et 30m en bordure méridionale, tandis que l’épaisseur de l’aquifère est d’une centaine de mètre. Son niveau est suivi attentivement par un réseau de plus de 50 points de mesures. Mais l’eau de la nappe se renouvelle lentement, les effets de sécheresse ou de fortes précipitations se font sentir pendant plusieurs années après.

La nappe de la Beauce s’écoule vers le bassin de la Seine ou vers celui de la Loire. La crête piézométrique se situe sous la bordure nord de la forêt d’Orléans et remonte très au Nord.
L’eau de la nappe phréatique est vulnérable, particulièrement les endroits où le calcaire affleure au sol, car elle absorbe très rapidement les eaux de surfaces d’autant plus que le ruissellement est peu important. Des taux importants de nitrates sont mesurés, particulièrement là où l’aquifère est peu épais. Mais les nitrates sont généralement accompagnés par d’autres polluants résultants des activités des l’homme. La nappe est donc très vulnérable par son emplacement dans une zone où l’agriculture est importante, de plus elle est très sensibles aux activités de l’homme.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/32/d339796120/htdocs/tpe/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 399